LE PRIX MINIMUM : PLUS QU'UN FILET DE SÉCURITÉ

WhiteBPOABWBanner_long.jpg

LE PRIX MINIMUM : PLUS QU'UN FILET DE SÉCURITÉ

von Fairtrade Lëtzebuerg

PLUS QU'UN FILET DE SÉCURITÉ pour les producteurs

Miriam Pérez Zeyala, productrice hondurienne de café labellisé biologique et Fairtrade de la coopérative COMSA – et présidente du groupe d’action local Fairtrade de la ville de Marcala, la première municipalité au Honduras à avoir obtenu la distinction Ciudad del comercio justo a été récemment en visite au Luxembourg.

Fondée en 2001, la coopérative Café orgànico Marcala S.A. – COMSA compte aujourd’hui plus de 1.500 producteurs de café, faisant d’elle la coopérative de café Fairtrade la plus importante d’Amérique latine. « Nous nous sommes engagés tout de suite sur la voie du commerce équitable et du café biologique. Notre vie a complètement changé », évoque avec enthousiasme Miriam Pérez Zelaya. « Dorénavant, nous avons de nombreuses opportunités en tout genre, qui devraient nous permettre d’acquérir plus de connaissances et de meilleures techniques en lien notamment avec l’environnement. »

Pour les producteurs de café conventionnel, la situation est malheureusement bien plus difficile. « En effet, avec la situation actuelle, où le prix du café est en-dessous de 1 dollar la livre, beaucoup de producteurs ne peuvent même pas couvrir les coûts de production. Après, il n’y a pas suffisamment d’argent ni pour faire les travaux nécessaires dans les champs ni même pour les besoins propres de la famille. C’est à ce moment-là que nous voyons que le commerce équitable est une alternative concrète sur laquelle nous pouvons compter. Avec le prix minimum Fairtrade, nous avons une base qui nous permet de couvrir les coûts de production et de faire les investissements nécessaires pour produire un café de qualité. », souligne la productrice de café.

Juntos Limpiamos a Marcala

Véritable acteur du développement durable dans la région, la coopérative COMSA s’investit aussi énormément dans la vie publique locale. Grâce à la prime Fairtrade, elle a lancé différents projets qui touchent de nombreux aspects de la vie quotidienne. Le dernier en date, Juntos Limpiamos a Marcala, concerne le recyclage et le traitement des déchets. En fait, au Honduras, il n’existe pas de politique de tri des déchets ; tout est simplement déposé à la „décharge“, générant en même temps de la pollution et des gaz toxiques.

« Depuis longtemps, chez COMSA, nous avons mis en place un centre de collecte et de tri des déchets pour nos membres. Maintenant, nous sommes en train de développer ce projet autour du recyclage à plus grande échelle. Il permettra à terme de traiter les déchets de Marcala, mais aussi de former les enfants de 42 centres éducatifs autour de la ville à la règle des 3 R : réduire, réutiliser et recycler. », explique Miriam Pérez Zelaya.

La commune de Schifflange soutient ce grand projet de recyclage, notamment dans le cadre du jumelage des deux villes.

Zurück